Phyllis Gaffney
Healing Amid the Ruins:
L'Hôpital des Ruines: l'hôpital irlandais, Saint-Lô (1945-46)

Inutile - ou peu s'en faut - de rappeler aux Normands le lourd tribut qu'ils ont payé lors du débarquement des troupes alliées en juin 1944. Tant de villes et villages, tant d'édifices détruits, tant de victimes tuées au seuil même de la libération de la France. Et parmi toutes les villes martyres, c'est Saint-Lô, capitale de la Manche, qui a mérité le triste surnom de capitale des ruines en raison de ses "ruines incomparables", comme le Général de Gaulle les décrivait...

Moins connue, peut-être, est l'histoire qui sera racontée dans ce livre. Il s'agit du récit d'un autre débarquement en Normandie, irlandais celui-là, venu tout de suite après la fin de la guerre.

L'ouvrage en trace les grandes lignes: il raconte comment la jeune Croix-Rouge Irlandaise, fondée en 1939, s'est mise en contact avec la Croix-Rouge Française en faisant l'offre d'un hôpital entièrement équipé et entretenu par l'Irlande; comment d' importants obstacles logistiques et diplomatiques ont été surmontés; comment la ville de Saint-Lô a été choisie comme site de l'hôpital. Préparé à Dublin pendant dix mois, et arrivant à Cherbourg en août 1945, cet hôpital démarrera lentement, n'atteignant son plein fonctionnement qu'au printemps de l'année suivante, et sera inauguré officiellement en avril 1946. Le livre parlera des rapports chaleureux entre les Irlandais et les Saint-Lois, des traitements donnés à l'hôpital, des loisirs appréciés par les Irlandais et enfin, des circonstances controversées de leur départ, fin 1946, malgré une manifestation d'amitié de quelques milliers de personnes dans les rues de la ville dévastée... L'"affaire de l'hôpital irlandais" a suscité le scandale à Saint-Lô, mais cet ouvrage révèle bien d'autres enjeux inconnus jusqu'ici.

La fin du livre parlera de ce qu'est devenu l'hôpital irlandais après son déménagement au centre médical tout neuf de Saint-Lô, le Mémorial, en 1956. Il esquissera aussi ce que sont devenus les Irlandais, dont le membre le plus célèbre fut l'écrivain Samuel Beckett, qui travailla à l'hôpital pendant six mois.

Copieusement illustré par des photographies, ce livre s'appuie sur des documents d'archives dépouillées à Dublin, à Paris, à Saint-Lô, et même à Perth en Écosse, ainsi que sur des documents inédits et des entretiens personnels. L'auteur, fille posthume du pathologiste de l'hôpital, le Dr James Gaffney, enseigne le français à Dublin.

C'est une page importante de l'histoire de la reconstruction de la Normandie, et des rapports franco-irlandais, qui attendra une traduction en langue française.

Back to the top of this page
En arrière à 'Healing Amid the Ruins' (Version française)
Back to 'Healing Amid the Ruins' (English version)

Exit to the Eilís Dillon Irish Writing Pages

Page maintained by Eilís Dillon Literary Estate.
All material in these pages is copyright, and may not be reproduced for commercial purposes without written permission.